Comment améliorer la qualité de l’air intérieur ?

Comment améliorer la qualité de l’air intérieur ?

Que ce soit à la maison, à votre travail ou même à l’école, Nous passons aujourd’hui près de 90% de notre temps à respirer un air qui n’est pas toujours sain.

Cette problématique devenant de plus en plus préoccupante, la qualité de l’air intérieur (QAI) est depuis 2015 régie dans les ERP (établissements recevant du public) par le décret 2015-1926 du ministère de la santé.

En effet, ce décret soumet les ERP à des normes bien plus contraignantes que par le passé, imposant notamment que l’évaluation des moyens d’aération soit réalisé par les services techniques et actualise le nombre de pièces à investiguer.

Sans avoir à respecter de telles obligations, tout particulier peut d’ores et déjà bénéficier de cette réglementation pour en tirer des solutions simples et pratiques, avant si nécessaire d’aller jusqu’à réaliser une analyse en temps réel de sa QAI.

COMMENT AMÉLIORER LA QAI

Une bonne QAI dépend d’abord du choix des procédés et matériaux utilisés lors de la construction d’un bien puis se maintient grâce à de bonnes pratiques régulières.

Quels matériaux utiliser ?

Il n’existe pas à ce jours de liste regroupant l’ensemble des matériaux offrant une bonne QAI, cependant il est à noter qu’il existe une liste de matériaux de construction toxiques, pouvant provoquer des symptômes allant de la migraine jusqu’aux maladies broncho-pulmonaires.

Ces matériaux (décapants, peintures, colles, ..) dés leur première utilisation émettent des COV (composés organiques volatils) qui continuent à être répandus pendant des années.

S’il n’est pas toujours possible de se passer de ces matériaux, il faut en revanche privilégier lors de la construction un système de ventilation mécanique (VMC), qui permettra plus tard de ventiler la maison de manière suffisante.

Quelles sont les bonnes habitudes à repecter ?

Comme explicité dans le précédent paragraphe, une bonne ventilation est la clé pour s’assurer une bonne qualité de l’air à l’intérieur d’une maison.
Si vous ne disposez pas d’une VMC, aérer chaque pièce au moins 10 minutes tous les jours en ouvrant les fenêtres, en revanche nul besoin si votre bien en est équipé.

Dans ce cas, il s’agira de s’assurer que le système de ventilation fonctionne correctement : vérifier que les grilles d’aération sont propres (obturée, poussières, …) et de contrôler le fonctionnement des diverses installations de chauffages.

L'ANALYSE EN TEMPS RÉEL

Même si ventiler votre bien permet de réduire considérablement la concentration de composés organiques volatiles dans l’air, il peut être parfois nécessaire de s’attaquer au problème à la source.

C’est dans cette optique qu’une analyse en temps réel, réalisées par l’intermédiaire de boîtiers chargés de capter les COV dans l’air, peut s’avérer pertinente.

Ce procédé, notamment réalisé par l’ISPIRA, permet de manière précise et documentée, de détecter les variations de concentrations de COV en fonction de l’heure et ainsi d’en identifier leur source.

LA QAI A AVIGNON

On estime à Avignon que 60% de la population, en majorité des enfants , est soumis à un seuil de particules dépassant le seuil fixé par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé).